fbpx

ID Protect sur France 2 : Envoyé spécial usurpation d’identité

« Les usurpateurs ont une routine ! Une fois qu’ils récupèrent les documents d’identité dans une fausse annonce de location, ils les utilisent dans les 5 jours » – Fily Kanté

Retrouvez le reportage d’Envoyé Spécial sur le sujet de l’usurpation d’identité. Sébastien en est victime depuis 2 ans:

  • 6 comptes bancaires ont été ouverts à son nom
  • 4 crédits renouvelables en cours
  • 100 000 euros de dettes contractées par l’usurpateur

1. Envoyé Spécial, reportage sur l’usurpation d’identité

L’usurpation d’identité est l’infraction numéro 1 en France. Avec plus de 400 000 victimes chaque année, il s’agit d’un réel problème de société.

Chaque usurpation d’identité entraîne des milliers d’euros de fraudes. Les banques, organismes de crédit, opérateurs téléphoniques ont de plus en plus de mal à se protéger contre ce fléau.

Les victimes, se retrouvent livrées à elles-mêmes dans des démarches juridiques contraignantes et chronophages. Leur objectif ? Prouver leur innocence et faire cesser les poursuites à leur encontre.

2. ID Protect sur Envoyé Spécial : la startup qui aide les victimes d’usurpation d’identité

En 2021, une startup nommée ID Protect s’est emparée du sujet. En effet, Fily Kanté juriste de formation dont le frère a été victime d’usurpation d’identité, a décider de s’attaquer à ce fléau.

Fily Kanté a accompagné plus de 400 victimes d’usurpation d’identité bénévolement afin d’identifier les problèmes auxquels sont confrontées les victimes :

  1. La solitude face aux démarches de plus en plus nombreuses
  2. La difficulté de stopper une usurpation d’identité qui peut durer des années
  3. L’entrave que représente un fichage à la Banque de France

Fort de ce constat, il a fondé ID Protect pour accompagner les victimes d’usurpation dans leurs démarches pour faire cesser les poursuites à leur encontre. Retrouvez les offres d’accompagnement créées par ID Protect.

3. ID Protect lance un filigrane qui protège contre l’usurpation d’identité

80% des victimes accompagnées par ID Protect ont simplement transmis une copie digitale de leurs documents d’identité sur internet. Sur Leboncoin, Se Loger et d’autres sites d’annonces entre particuliers, elles ont répondu à une fausse annonce de location postée par un usurpateur.

Face à la recrudescence de ces cas d’usurpation, ID Protect a créé un filigrane qui permet de protéger un document d’identité avant de l’envoyer. Vous trouvez une vidéo explicative en cliquant 👉 ici.

Ce filigrane n’est évidemment pas sans risques, il faut tout de même éviter le plus possible d’envoyer ses documents d’identité à un inconnu.

4. ID Protect lance le 1er outil de prévention contre l’usurpation d’identité

Avec la forte digitalisation des services, envoyer sa carte d’identité, son passeport ou son permis de conduire est devenu banal. Pourtant, c’est la cause numéro 1 des cas d’usurpation d’identité.

ID Protect a développé une innovation : ID Tracker, le 3D secure du document d’identité.

Désormais, en confiant à ID Protect la protection de vos documents d’identité, vous recevrez en temps réel une notification lorsque votre document d’identité est présenté chez un de ses partenaires.

Ainsi, chaque citoyen retrouve le contrôle de son identité. Il est désormais possible de s’opposer à l’utilisation de vos documents d’identité s’ils sont présentés à votre insu par un usurpateur. Retrouvez les offres ID Tracker en cliquant ici.

Rejoignez la ID Community lors de l’évènement #TechFraud !

Rejoignez la Communauté en remplissant le formulaire👇


Techfraud : usurpation d’identité, l’émergence de solutions innovantes ?

Venez assister le 18 octobre prochain à l’événement Techfraud, le rendez-vous annuel de la lutte contre la fraude à l’identité qui se déroulera au Village by CA Paris situé 55 Rue La Boétie, 75008 Paris.

Rejoignez nous pour une matinée remplie de discussions passionnantes, de conférences inspirantes et de rencontres avec des experts de renom dans le domaine de la fraude technologique et de l’usurpation d’identité.

Cet évènement vous permettra :

– de découvrir les acteurs innovants dans le domaine de l’usurpation d’identité

– Echanger avec des experts sur les tendances de la fraude

Mutualiser les bonnes pratiques pour protéger votre organisation

Ne manquez pas cette occasion de prendre part à la lutte contre le fléau que représente l’usurpation d’identité.

Vous souhaitez vous engager contre l’usurpation d’identité ? Remplissez le formulaire ci-dessous 👇

Le KYC ou connaissance client dans le domaine bancaire

« En matière de connaissance client (KYC), les banques ont de fortes obligations à respecter! »

Pour éviter la fraude, il est important de former vos collaborateurs à la détection des faux documents. 

Notre fondateur vous apprend à lire la nouvelle carte d’identité française afin de détecter les incohérences. 

Plus votre personnel sera averti, plus votre entreprise sera protégée contre les tentatives de fraude. 

Nos experts vous fournissent un support de formation à télécharger en cliquant ici.

Vous y trouverez :

1. L’obligation de vigilance isssue du KYC

Premièrement, l’article L561-2 du code monétaire et financier impose une obligation de vigilance aux professionnels du secteur bancaire. Qu’ils soient occasionnels ou réguliers, les clients doivent être identifiés sur présentation d’informations les concernant. 

Parmis les documents en question on retrouve un document d’identité et un justificatif de domicile entre autres… Cette obligation participe à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme (LCB-FT). 

Il existe 3 types d’obligation de vigilance : 

– Vigilance normale exercée au moment de l’entrée en relation d’affaires porte sur les éléments d’identification du client et sur l’objet et la nature de l’opération envisagée, dans le suivi de la relation d’affaires, elle nécessite d’avoir une connaissance actualisée du client afin d’être en mesure d’évaluer la cohérence des opérations qu’il a effectuées. La durée de conservation des données relatives au client et aux opérations effectuées, est fixée par la loi à 5 ans.

– Vigilance allégée si le risque est jugé faible dans le suivi de la relation d’affaire, si le client ou produit figure sur la liste de clients ou produits fixée en décret en conseil les dispensant des obligations de vigilance normale susvisée, si le client est un organisme financier établi en France ou dans un pays tiers dont la législation LAB/FT est jugée équivalente.

– Vigilance renforcée si le risque est jugé élevé. Des mesures de vigilance complémentaires doivent être prise si : le client n’est pas physiquement présent aux fins d’identification, la personne est politiquement exposée, le produit ou l’opération favorise l’anonymat, les opérations sont réalisées avec des personnes situées dans un Etat dont la législation ou les pratiques font obstacles à la lutte anti-blanchiment et le financement du terrorisme.

2. La connaisance du client et de ses besoins

Deuxièmement, la connaissance client passe par l’identification des besoins des clients. Le banquier doit proposer des produits adaptés pour ses clients. Evidemment, sur la base des informations qu’elle a sur son client. 

Par exemple, un banquier a le doit de proposer un produit d’éparque qu’à ses clients qui ont une appétance pour le risque. 

Au contraire, si le client est frileux au risque, le banquier ne peut pas proposer de produits risqué. 

La connaissance client est donc un moyen de protéger les citoyens contre des manoeuvres frauduleuses.

3. La connaissance client socle de l’obligation d’information

Suite à son entrée dans le code civil à l’article 1147 , l’obligation d’information a pris de la place dans le paysage juridique. A plus forte raison dans le secteur bancaire, le secteur du crédit et le secteur assurentiel. 

Suite à son entrée dans le code civile à l’article 1147, l’obligation d’information a pris de plus en plus de place dans le paysage juridique. A plus forte raison dans le secteur bancaire. L’obligation d’information et l’obligation de conseil du banquier s’accumulent. En somme, le banquier doit proposer un produit adapté et informer son clients sur les risques que présente le produit. Il doit également tenir compte du client qu’il a 

4. Quelles sanctions en cas de manquement ?

Lire une carte d’identité n’est pas facile et ce, même si vous êtes un expert en fraude documentaire. Les usages ayant changés, les experts travaillent derrière des ordinateurs avec toutes les contraintes que cela peut engendrer (faible qualité de la copie, impossibilité de contrôler le support physique…) 

Le simple contrôle de cohérence ne suffit pas à détecter les faux documents car les faussaires savent passer ces contrôles. 

Demandez l’aide de nos experts si vous souhaitez une formation plus approfondie sur la détection de la fraude pour vos collaborateurs. 

Apprenez à lire la carte d’identité française : évitez la fraude !

« L’ancien modèle de la carte d’identité française ne disparaitra pas du jour au lendemain! Nous les verrons encore pendant 15 ans » – Fily Kanté

Pour éviter la fraude, il est important de former vos collaborateurs à la détection des faux documents.

Notre fondateur vous apprend à lire la carte d’identité française afin de détecter les incohérences.

Plus votre personnel sera averti, plus votre entreprise sera protégée contre les tentatives de fraude.

Nos experts vous fournissent un support de formation à télécharger en cliquant ici.

1. La composition de la nouvelle carte d’identité

La carte nationale d’identité française (CNI) est composée de deux zones :

– La ZIV ou Zone d’inspection visuelle où on retrouve un grand nombre d’informations notamment la photo du titulaire, des sécurités visuelles…

– La ZLA ou Zone de Lecture Automatique codifiée à partir des informations d’état civil contenues dans le document.

2. La codification de la Zone de lecture automatique

Dans la vidéo de notre fondateur, vous constaterez que les informations ne sont pas codifiées au hasard.

Premièrement, chaque partie de la ZLA correspond à une information du document. Par exemple, les 2 premiers caractères de la 1ère ligne correspondent au type de document. ID pour carte d’identité et PO pour Passeport.

3. La vérification d’un document d’identité à distance

Avec la dématérialisation des services et l’avènement des entrées en relation à distance, la vérification d’identité a due s’adapter aux nouveaux usages. La vérification de la carte d’identité française est possible à distance.

Des outils qui réalisent des contrôles de cohérence du document d’identité ont vu le jour.

4. Pourquoi faut-il apprendre à lire cette ancienne carte d’identité ?

Cette carte d’identité est peu à peu remplacée par le nouveau format de carte. Elle ne disparaitra pas du jour au lendemain! Les dernières carte produites en 2021 sont valables 15 ans donc seront valides jusqu’en 2036.

Lire une carte d’identité n’est pas facile et ce, même si vous êtes un expert en fraude documentaire. Les usages ayant changés, les experts travaillent derrière des ordinateurs avec toutes les contraintes que cela peut engendrer (faible qualité de la copie, impossibilité de contrôler le support physique…)

Le simple contrôle de cohérence ne suffit pas à détecter les faux documents car les faussaires savent passer ces contrôles.

Demandez l’aide de nos experts si vous souhaitez une formation plus approfondie sur la détection de la fraude pour vos collaborateurs.

Le concept ID Protect présenté sur B Smart

Cécilia Severi a reçu Fily Kanté président et fondateur d'ID Protect sur B Smart. L'occasion de présenter ID Tracker, le 3D Secure du document d'identité

Sur B Smart, notre fondateur avait 4 minutes pour présenter ID Protect. 

Dans cette interview, retrouvez : 

Premièrement, la vision de notre fondateur sur la protection de l’identité à l’ère numérique

Secondement, les raisons qui l’ont poussé à fonder ID Protect

Enfin, le lancement du 3D secure du document d’identité : ID Tracker

Retrouvez l’interview B Smart sur la chaine du LAB en cliquant ici

1. Fily Kanté est parti d'un constat

Avec la digitalisation de la société, les cas d’usurpation d’identité sont de plus en plus nombreux. La simple perte d’un document d’identité peut avoir des conséquences désastreuse sur la vie d’un citoyen. 

Notre fondateur est bien placé pour le savoir, son frère a été victime d’usurpation d’identité en 2015. Il a fait l’objet de poursuites pour des faits qu’il n’avait pas commis et ce, pendant 5 ans. 

Après avoir accompagné plus d’une centaine de victimes bénévolement, il a décidé de créer ID Protect. 

2. ID Protect le 1er moyen de faire opposition à un document d'identité

Aujourd’hui, Il n’existe pas de moyen de faire opposition à un document d’identité. Notre fondateur a décidé de constituer une base de documents déclarés perdus/volés. Cette information est mise à disposition des banques et organismes de crédit. 

Désormais, le citoyen dispose d’un moyen de faire opposition à son document d’identité. Le professionnel est également protégé contre la fraude et l’utilisation frauduleuse de documents d’identité pour accéder à ses services.

ID Protect a constitué une base grandissante de plus de 10 000 documents mis à disposition des professionnels. 

3. ID Protect sur B Smart : Lancement d'ID Tracker

Depuis la création d’ID Protect, nous avons accompagné plus de 300 victimes d’usurpation d’identité. 60 % d’entre elles n’ont jamais perdu leur document d’identité. 

Elles ont transmis une simple copie digitale de leurs documents dans le cadre d’une location d’appartement. Une simple copie d’un document permet d’accéder aux services bancaires, de crédits…

Il fallait donc alerter le titulaire du document en temps réel, lorsque son document est présenté. Il faut également lui permettre de s’opposer à une utilisation frauduleuse en temps réel. 

C’est ainsi qu’ID Tracker est né. Notre fondateur a présenté cette nouvelle fonctionnalité sur le plateau de B SMart.

4. Vous souhaitez être alerté lorsque vos documents sont présentés chez nos partenaires ?

Créez un compte sur notre plateforme ID Protect à l’adresse suivante : www.idprotect.fr ou cliquez ici 

Inscrivez vos documents dans la solution ID Tracker et soyez alertez à chaque fois qu’il passe chez nos partenaires.

Ils parlent de nous

ID Protect - Les Echos

Témoignage d’Hedi, victime d’usurpation d’identité à 18 ans

Victime d’usurpation d’identité suite à l’utilisation frauduleuse d’une copie d’un document perdu

La perte d’une copie de sa carte d’identité et d’un RIB

Agé de seulement 18 ans, Hedi se rend sur paris pour rechercher du travail dans la restauration. Sur le retour, il perd une pochette contenant des CV, une copie de sa carte d’identité et un RIB.

3 semaines plus tard, il reçoit des courriers des trois opérateurs téléphoniques Orange, SFR et Bouygues. Ces courriers sont des factures pour des forfaits pris à son nom avec des sommes astronomiques en jeux.

C’est là qu’il a compris qu’il était victime d’usurpation d’identité. La simple perte d’une copie d’un document d’identité et d’un RIB lui a couté cher.

Jamais, il n’aurait pu imaginer tout le mal que pouvait causer cette erreur « d’étourderie ».

Une usurpation d’identité qui dure 3 ans

Suite au prélèvement de la 1ère mensualité, Hedi bloque les prélèvements sur son compte. Accompagné de sa mère, il va déposer plainte pour faire valoir ses droits auprès des opérateurs.

Utilisant les documents d’Hedi, l’usurpateur s’était procuré des téléphones dernière génération. Il a également souscrits aux contrats téléphoniques les plus chers du marché.

Les opérateurs ont donc poursuivi, comme bien souvent, la victime de l’usurpation…

Ils ont mandaté des huissiers pour recouvrir les sommes. Hedi doit désormais plus de 10 000 euros à des opérateurs qui ne cessent de le poursuivre.

Pendant 3 ans, il a vécu un enfer, entre lettre d’huissier, mises en demeure et menaces de saisies.

Victime d’usurpation d’identité ?

Si, comme Hedi, vous êtes victime d’usurpation d’identité. Ne restez pas seuls ! Demandez l’aide de nos experts pour vous accompagner dans vos démarches en cliquant ici.

Si vous souhaitez témoigner, prenez directement contact avec nos équipes. Plus nous aurons de témoignages plus nous arriverons à faire changer les choses.

Apprenez à lire le passeport français : évitez la fraude !

« Le process consiste à transmettre une copie du document au service concerné, mais je ne sais pas lire un passeport »

Pour éviter la fraude, il est important de former vos collaborateurs à la détection des faux documents.

Notre fondateur vous apprend à lire le passeport français afin de détecter les incohérences.

Plus votre personnel sera averti, plus votre entreprise sera protégée contre les tentatives de fraude.

Nos experts vous fournissent un support de formation à télécharger en cliquant ici.

Vous y trouverez :

1. La composition du passeport français

La Passeport français est composé de deux zones :

– La ZIV ou Zone d’inspection visuelle où on retrouve un grand nombre d’informations notamment la photo du titulaire, des sécurités visuelles…

– La ZLA ou Zone de Lecture Automatique codifiée à partir des informations d’état civil contenues dans le document.

2. La codification de la Zone de lecture automatique

Dans la vidéo de notre fondateur, vous constaterez que les informations ne sont pas codifiées au hasard. Chaque partie de la ZLA correspond à une information du document. Par exemple, les 2 premiers caractères de la 1ère ligne correspondent au type de document. P< pour passeport et ID pour la carte d’identité.

3. La vérification d’un document d’identité à distance

Avec la dématérialisation des services et l’avènement des entrées en relation à distance, la vérification d’identité a due s’adapter aux nouveaux usages. La vérification du passeport est possible à distance.

Des outils qui réalisent des contrôles de cohérence du document d’identité ont vu le jour.

4. De nouvelles failles en perspective ?

Lire le passeport n’est pas facile et ce, même si vous êtes un expert en fraude documentaire. Les usages ayant changés, les experts travaillent derrière des ordinateurs avec toutes les contraintes que cela peut engendrer (faible qualité de la copie, impossibilité de contrôler le support physique…)

Le simple contrôle de cohérence ne suffit pas à détecter les faux documents car les faussaires savent passer ces contrôles.

Demandez l’aide de nos experts si vous souhaitez une formation plus approfondie sur la détection de la fraude pour vos collaborateurs.

Apprenez à lire la nouvelle carte d'identité : évitez la fraude !

"Le process consiste à transmettre une copie du document au service concerné, mais je ne sais pas lire une carte d'identité"

Pour éviter la fraude, il est important de former vos collaborateurs à la détection des faux documents. 

Notre fondateur vous apprend à lire la nouvelle carte d’identité française afin de détecter les incohérences. 

Plus votre personnel sera averti, plus votre entreprise sera protégée contre les tentatives de fraude. 

Nos experts vous fournissent un support de formation à télécharger en cliquant ici.

Vous y trouverez :

 

1. La composition de la nouvelle carte d'identité

La nouvelle CNI est composé de deux zones :

– La ZIV ou Zone d’inspection visuelle où on retrouve un grand nombre d’informations notamment la photo du titulaire, des sécurités visuelles…

– La ZLA ou Zone de Lecture Automatique codifiée à partir des informations d’état civil contenues dans le document.

2. La codification de la Zone de lecture automatique

Dans la vidéo de notre fondateur, vous constaterez que les informations ne sont pas codifiées au hasard. Chaque partie de la ZLA correspond à une information du document. Par exemple, les 2 premiers caractères de la 1ère ligne correspondent au type de document. ID pour carte d’identité et PO pour Passeport.

3. La vérification d'un document d'identité à distance

Avec la dématérialisation des services et l’avènement des entrées en relation à distance, la vérification d’identité a due s’adapter aux nouveaux usages. La vérification de la nouvelle carte d’identité est possible à distance.  

Des outils qui réalisent des contrôles de cohérence du document d’identité ont vu le jour. 

4. De nouvelles failles en perspective ?

Lire une carte d’identité n’est pas facile et ce, même si vous êtes un expert en fraude documentaire. Les usages ayant changés, les experts travaillent derrière des ordinateurs avec toutes les contraintes que cela peut engendrer (faible qualité de la copie, impossibilité de contrôler le support physique…) 

Le simple contrôle de cohérence ne suffit pas à détecter les faux documents car les faussaires savent passer ces contrôles. 

Demandez l’aide de nos experts si vous souhaitez une formation plus approfondie sur la détection de la fraude pour vos collaborateurs. 

Ils parlent de nous

Usurpation d’identité : que faire ? Voici la procédure à suivre

Toutes les victimes que nous avons accompagnées: « On est souvent seul lorsqu’on est victime d’usurpation d’identité ».

Lorsque vous êtes victime d’usurpation d’identité, vous vous retrouvez souvent seul face à une montagne de démarches administratives.

Les créanciers vous poursuivent et vous devez prouver votre innocence à chaque fois.

Notre fondateur vous décrit précisément la procédure à suivre si vous êtes victime d’usurpation d’identité.

1. Porter plainte auprès des services de police

Lorsque vous apprenez que vous êtes victime d’usurpation d’identité, il faut tout de suite porter plainte. C’est la 1ère étape indispensable qui va vous permettre, avec les éléments dont vous disposez, de contester les démarches entreprises à votre encontre par le créancier.

2. Informer le créancier de l’usurpation de votre identité

A l’aide du procès verbal que vous avez récupéré lors du dépôt de plainte, alertez le créancier. Vous l’informez que vous êtes victime et que ce-dernier est également victime de fraude.

A cette étape, le créancier diligente une enquête également et peut suspendre les poursuites à votre encontre.

3. Récupérer un maximum d’informations auprès du créancier

Le créancier a certainement signé un contrat avec l’usurpateur. Il a surement reçu des informations qui vont permettre de prouver votre innocence (une signature, une adresse mail inconnue, une adresse postale…)

Toutes ces informations vont permettre de constituer un dossier qui vous permettra de prouver votre innocence.

4. Compléter le dépôt de plainte auprès de la police

A l’aide des nouvelles informations dont vous disposez, complétez votre dépôt de plainte. Votre démarche permettra à aider les services de police dans leur enquête. Cela permettra aussi de mettre en avant les données personnelles utilisées par l’usurpateur dont vous n’êtes pas titulaire (adresse mail et postale, signature…)

5. Recommencer la procédure à chaque nouvelle usurpation

A chaque nouveau cas d’usurpation d’identité, il faut recommencer. Il est vrai que cette procédure est longue et chronophage, mais elle est nécessaire à prouver votre innocence et surtout à stopper les poursuites incessantes à votre encontre.

Si vous souhaitez être accompagné, rendez-vous sur la page de nos offres d’accompagnement en cliquant ici 

Le dossier de location objet de convoitise des arnaques en ligne

Notre fondateur, Fily Kante est parti d'un constat simple: "Un dossier de location protégé = une usurpation d'identité évitée".

Prenez le temps de protéger votre dossier de location avant de l’envoyer à un inconnu. Les arnaques en ligne sont de plus en plus nombreuses. 

En transmettant un simple dossier de location, vous pouvez vous mettre en danger. Protégez vos documents : 

1. Le document d’identité

2. Les Dernières fiches de paies

3. Le Justificatif de domicile

4. L’avis d’imposition

 

1. Minimisez les données personnelles que vous transmettez

Comme l’indique notre fondateur Fily Kanté dans la vidéo ci-dessus, il est important de minimiser les données transmises dans le cadre d’un dossier de location d’appartement. 
 

Lorsque vous transmettez une fiche de paie, l’information importante est votre salaire. Vous pouvez donc masquer les informations relatives à votre adresse ou votre numéro de sécurité sociale par exemple.

2. Apposez un filtre sur votre dossier de location

Le filtre de protection ID Protect, vous permets de marquer l’intention avec laquelle vous transmettez vos données personnelles. Le fait de transmettre vos fiches de paie dans le cadre d’une location immobilière, empêchera l’usurpateur de l’utiliser pour demander un crédit. 

3. Transmettez votre dossier de location à une personne identifiée

Le dossier de location doit être transmis à une personne qu’on a rencontré. Lors de la visite, vous pouvez remettre en main propre le dossier de location à votre interlocuteur.

Il faut éviter le plus possible de le transmettre par mail à une personne que vous n’avez jamais rencontrée. Dans les cas, il faut protéger le dossier de location pour éviter une arnaque. 

Téléchargez les filtres de protection ID Protect

Cliquez ici pour télécharger votre filtre de protection ID Protect. 

Ils parlent de nous